photo
Bio Ritmo

Latin salsa / USA-Porto Rico

La salsa, flamboyante dans les années 90, se fait rare chez nous deux décennies plus tard. Entre sirop romantique de Nueva York ou Miami et clichés de la timba cubaine, rares sont les groupes qui surnagent. Alors, la flamme serait-elle entretenue par un maxi-combo de…Virginie ? Je ne divague pas, oui, Bio Ritmo vient de Richmond, la capitale de l’Etat du tabac. Zéro tradition latina. Après plus de vingt ans d’exercice, et déjà huit albums dont le tout dernier Puerta del Sur, Bio Ritmo est clairement sorti de la clandestinité. Avec les ingrédients de base, section de cuivres rutilante, set de percus tranchant et chanteur percutant, le groupe de dix musiciens n’incarne pas pour autant l’orthodoxie de la salsa, en témoignent des giclées de claviers vintage que se partageaient soul et pop psyché des seventies, et des rythmes parfois iconoclastes. Continuité et escapades, les dix gars de Bio Ritmo, qui cassent leur ordinaire de prof, cuistot ou serveur avec d’occasionnelles tournées, y compris européennes, incarnent décidément une latinité venue de nulle part, mais qui les rend irrésistibles sur le dancefloor
(Rémy Kolpa Kopoul (RIP), pour la sortie de l’album Puerta del Sur, Vampisoul, 2014)
Blazing a trail by playing some of the hardest hitting and far reaching modern salsa for 23 years now, Bio Ritmo have grown into one of the most intriguing and influential Latin dance bands of the last two decades. They are true rebels who have defied being pigeonholed. They have helped pioneer a new generation of musicians (aka nueva generación) that thrive on the spirit of experimentation that once defined the 70’s Latin sound that came to be known as ’salsa’. From hipster rock clubs in Brooklyn to ’salsa bars’ in Cali, Colombia, Bio Ritmo keeps the bodies on the dance floor with their nitty-gritty, vintage grooves while turning heads with their experimental synth tones, innovative harmonies and thought provoking lyrics. They convert the skeptics who only know the overly commercialized, tacky veneer of Latin music and challenge the purist who hitherto believed the genre died during the 90’s. They have a fierce, almost punk rock DIY ethos that pervades their attitude and style, releasing their records either by themselves or on indie and hip hop labels like Merge, Fat Beats and, Electric Cowbell. They cite Stereolab and Brazilian psychedelic music as influences in the same breath as name-dropping Ray Barretto, Roberto Roena and classic Fania records. It’s no surprise that their new record, “Puerta Del Sur,” (Vampisoul LP & CD release: June, 24, 2014) is coming out on a Spanish label whose mission is to resurrect ’lost’ Latin music.





Live at The Broadberry 2015, RVA, USA 
« Oriza » (nouveau single) ,
2015
https://www.youtube.com/watch?v=pMNg3RCwAtg

Bio Ritmo on soundcloud
New Single Oriza, 7' vinyl out on Peace & Rhythm Rec., december 2015
2015

Live at festival RIO LOCO 2015, Toulouse FR
Full concert
2015
https://www.youtube.com/watch?v=fU4NVYgY4Mk

Video clip "La Via"
Album Puerta del Sur, Vampisoul Records
2014
www.youtube.com/watch?v=nHl_VKJjdCc

Album Puerta del Sur
Label Vampisoul
2014
Dans la presse :
“Les Américains de Bio Ritmo renouvellent la salsa. Avec humour et une attitude … rock’n’roll” Anne Berthot – Télérama
“Emblématique de cette fusion renouvelée entre musique latine et bassin méditerranéen, le thème ‘Codeína’ fait voisiner un bolero up-tempo et des arabesques à l’égyptienne”
Jacques Denis - Jazz News Magazine
“Quand la combinaison saxo-trombone relie la musique aux fondamentaux latinos, le clavier ou la cuica brésilienne teintent l’ensemble d’un arc-en-ciel psychédélique. De sinueuses variations orientalisantes en empreinte funky, la créativité de Bio Ritmo ne fait jamais défaut.”
François-Xavier Gomez - Libération
“Le combo de Richmond excelle à faire revivre le New-York portoricain des 70s et transcende le chromo par la perfection de son jeu et sa manière d’agencter un démon rythmique en surchauffe. Du grand art.”
Louis-Julien Nicolaou - Les Inrocks

Discographie :
Single « Oriza », 7'' vinyl (45rpm) – Peace & Rhythm Rec., 2015
Album Puerta del Sur, LP/CD – Vampisoul Records, 2014
Single « Se les olvidó », digital – El Watusi, 2014
Single « Picaresca », digital – Paris Djs, 2013
Album La Verdad, LP/CD – Electric Cowbell, 2011
Single « Dina's Mambo / La Muralla », 7'' vinyl (45rpm) – Electric Cowbell, 2010
Album Biónico, CD – Locutor Records, 2008
Single « Lissandra / Shoe Shine », 7'' vinyl (45rpm) – Locutor Rec., 2007
EP Salsa System, CD – Locutor Rec., 2005
Album Bio Ritmo, CD – Locutor Records, 2003

Booking

On tour : 2016
icone Voir la fiche technique
Les enfants terribles de la salsa sont de retour ! Héritier de la meilleure tradition latine des 70s, Bio Ritmo mijote la sauce la plus sexy du moment et s'impose comme le fer de lance d'une nouvelle génération d'orchestres de danse, écléctiques et funky. 
Neither today nor ever before has there been a salsa group quite like Bio Ritmo. The group plays, unmistakably, with the beat and attitude of ‘70s-era salsa. But the conventionality stops there. With a roster that includes former rastas, punks, rockers, and jazzistas, Bio Ritmo can’t help but bring an exhilarating unorthodoxy to its music.
Line-up : 11 personnes > 10 musiciens, 1 tour manager
REI ALVAREZ, chant lead; MARLYSSE ROSE SIMMONS, claviers; GIUSTINO RICCIO, timbales; HECTOR BAREZ, congas; EDWARD PRENDERGAST, basse; BOB MILLER, trompette; TOBY WHITAKER, trombone; JOHN LILLEY, saxophone; JULIEN MATROT, trompette; PHILIPPE PHAM VAN THAM, bongos
Principaux concerts Festival RIO LOCO(Toulouse)- Festival TEMPO LATINO (Vic Fezensac) - Festival FIEST'A SETE (Sète) - Festival TOROS Y SALSA (Dax) - Festival BLUE BALLS (Suisse) - Festival GLOBALTICA (Pologne) - Festival SAN SEBASTIAN (Porto Rico) - Festival HOPSCOTH (North Carolina) - Acropolis (Batumi, Republique de Georgie) - Innpark (Istanbul) - Studio de l'Ermitage (Paris) - Sala Barts (Barcelone) - Central Park Summer Stage (New York) - Lincoln Center (New York) - SOB's (New York) - House of Blues (New Orleans)- Lula Lounge (Toronto) - Summer Dance (Chicago)


Musiciens :

Rei Alvarez : chant lead
Marlysse Rose Simmons : claviers
Giustino Riccio : timbales
Hector "Coco" Barez : congas
Edward Prendergast : basse
Bob Miller : trompette
Toby Whitaker : trombone
John Lilley : saxophone
Julien Matrot : trompette
Philippe Pham Van Tham : bongos

Biography :

La ville de Richmond, dans l\’Etat de Virginie (côte Est des Etats-Unis), n’est pas le premier endroit que l’on associe à la salsa. Rien d\’étonnant dès lors à ce que Bio Ritmo ne soit pas un groupe de salsa tout à fait comme les autres. A l\’origine il y a vingt ans, cet orchestre d’aujourd\’hui dix musiciens naît comme un atelier de percussions, de la rencontre entre deux étudiants portoricains en école d’art et d’un batteur de la scène punk locale. Artisan d’un projet original qui combine l’état d’esprit d’un groupe de rock et les polyrythmies afro-caribéennes de la salsa, le groupe s’est imposé depuis lors comme l’un des combos latins les plus novateurs et cotisés de ce début de 21e siècle. « Avec un casting composé d’anciens rastas, punks, rockers ou de jazzmen, Bio Ritmo ne peut s’empêcher de produire une musique atypique et jouissive », s’enthousiasme la radio WNYC au sujet du groupe.
Le chanteur, compositeur et graphiste Rei Alvárez, natif de Ponce, Porto Rico, est l’un des membres fondateurs de l’orchestre. Avec la complicité de la pianiste Marlysse Simmons (née à Washington D.C. au sein d’une famille chilienne) et du vétéran timbalero Giustino Riccio (un Italien originaire du New-Jersey, entré dans le groupe il y a 18 ans), il dirige l’ensemble et propose des compositions originales qui participent du regain d’intérêt pour le son de la « salsa dura » des années 1970, tout en parvenant à transcender le chromo. « Nous nous considérons au départ comme des étudiants qui cherchent à réactiver un son « classique » au moyen de compositions originales et d’une approche expérimentale dans la méthode, explique-t-il. Depuis l’album Bionico (2008), nous avons incorporé davantage les influences personnelles des différents membres du groupe, de manière à affirmer l’originalité du style Bio Ritmo ». Attisée par une irrésistible combinaison de piano et percussions, cette salsa là navigue de samba en reggae et de jazz en afrobeat, sans jamais perdre le cap de la clave (schéma rythmique de la salsa). L’orchestration surprend encore avec un florilège de sons produits par un vieil orgue Farsifa, un drumfire (ancêtre de la batterie électronique), des effets de claviers Moog ou encore une kalimba, une cuica ou un doumbek. « On ne répond pas aux conventions de la salsa, reconnaît la pianiste Marlysse Simmons. Certaines personnes nous critiquent parce que nous n’avons pas le look ni l’attitude d’un groupe de salsa. D’autres ont peur parce qu’on vient de Richmond. D’autres sont au contraire allergiques au mot salsa. Il m’arrive aussi d’être effrayée par ce terme depuis que les logiques commerciales ont ruiné ce qui faisait la magie de cette musique. Mais nous aimons déjouer les préjugés et jouer pour des gens qui apprécient la bonne musique, surtout si l’on parvient à les faire danser. » Salsa revolution est leur leit-motiv.

Biographie :

Blazing a trail by playing some of the hardest hitting and far reaching modern salsa for 23 years now, Bio Ritmo have grown into one of the most intriguing and influential Latin dance bands of the last two decades. They are true rebels who have defied being pigeonholed. They have helped pioneer a new generation of musicians (aka nueva generación) that thrive on the spirit of experimentation that once defined the 70’s Latin sound that came to be known as ’salsa’. From hipster rock clubs in Brooklyn to ’salsa bars’ in Cali, Colombia, Bio Ritmo keeps the bodies on the dance floor with their nitty-gritty, vintage grooves while turning heads with their experimental synth tones, innovative harmonies and thought provoking lyrics. They convert the skeptics who only know the overly commercialized, tacky veneer of Latin music and challenge the purist who hitherto believed the genre died during the 90’s. They have a fierce, almost punk rock DIY ethos that pervades their attitude and style, releasing their records either by themselves or on indie and hip hop labels like Merge, Fat Beats and, Electric Cowbell. They cite Stereolab and Brazilian psychedelic music as influences in the same breath as name-dropping Ray Barretto, Roberto Roena and classic Fania records. It’s no surprise that their new record, “Puerta Del Sur,” (Vampisoul LP & CD release: June, 24, 2014) is coming out on a Spanish label whose mission is to resurrect ’lost’ Latin music.